Ce n’est pas une pollution qui a encouragé la préfecture à prendre cette décision Vendredi, mais ce sont des toxines apportées par des végétaux microscopiques ( les phytoplanctons ).

Ces toxines résistent à la cuisson. Tous les coquillages sont concernés sauf les huitres qui elles peuvent être ramassées et consommées.

Les coquillages ramassées avant le 18/01 ne sont pas concernés.


Véritable mer intérieure, la lagune de Thau s’étend sur quelque 7.000 hectares, à proximité de Sète. Elle constitue à la fois un écosystème d’exception et la plus grosse zone conchylicole de la Méditerranée (10 % de la production nationale d’huîtres et quelque 3.000 emplois). (Source 20minutes)


Espérons que cette mesure ne dure pas trop longtemps.