« C’était l’opération ou mourir ». C’est par ces mots que David Bennett a expliqué sa décision d’essayer cette greffe, une première mondiale, lui qui se savait condamné par la maladie.

Qu’elle est la particularité de cette greffe? C’est qu’il s’agit d’un cœur de cochon modifié génétiquement !

La modification génétique a permis de désactiver des gênes qui auraient pu être à l’origine de rejet. La désactivation a été réalisée avec le procédé Crispr :


En génie génétique, le système CRISPR-Cas9, d’abord utilisé pour typer des souches de bactéries est récemment devenu un outil de manipulation génétique à fort potentiel. CRISPR-Cas9 est notamment utilisé comme ciseau moléculaire afin d’introduire des modifications locales du génome (manipulations souvent qualifiées d’édition génomique) de nombreux organismes modèles.


Les spécialistes ne se prononcent pas sur une éventuelle durée de vie de patient, mais en générale elle permet de « gagner » 9 mois environs. ( test des réalisé sur primates …) Malgré cela, l’équipe chirurgicale espère augmenté cette durée, mais c’est déjà beaucoup pour David Bennett qui est passé très très près du grand voyage…