Dame Nature a vraiment apprécié l’absence de bateaux de touristes pendant la pandémie qui nous touche depuis des mois.

Le parc national de Glacier Bay, en Alaska, est classé au patrimoine mondial de l’Unesco où les humains ne peuvent venir qu’en bateau. Une cinquantaine de glaciers se jettent dans ses eaux poissonneuses, ce qui offre un véritable garde-manger pour les baleines.

Les bruits de moteurs s’étant faits plus rares et grâce à des micros sous-marins, les scientifiques ont pu entendre les cris des baleines en temps réel. La baisse de la pollution sonore, conséquence de la pandémie, est une bénédiction pour les baleines. D’ailleurs, elles se sont plus reproduits que les autres années et grâce à la diminution de la pollution sonore, les mères peuvent s’éloigner de leurs baleineaux pour chasser car elles peuvent entendre leurs cris de détresse.

Ce qui confirme de nouveau que si la Covid-19 a privé les Humains de certaines « libertés », la Nature, elle, a repris ses droits.

Source : https://www.francetvinfo.fr/culture/alaska-le-merveilleux-sanctuaire-des-baleines-a-bosse_4670429.html