C’est officiel : le congé paternité passe de 14 à 28 jours, avec sept jours obligatoires. La mesure « des 7 jours » s’applique à tous les salariés du privé comme aux agents de la fonction publique.

Selon les cas (naissances multiples, hospitalisation du bébé après la naissance, etc), ce congé pourra être allongé. Et si le bébé devait arriver après le 1er juillet, mais que finalement l’accouchement est avancé, la loi s’appliquera quand même donnant droit également au congé paternité allongé.

Malheureusement, selon l’étude d’impact de la loi, ce sont les chômeurs et les CDD qui recourent le moins au congé paternité. Ils bénéficient d’un remplacement quasi intégral de leur salaire net. Par contre, les hauts niveaux de rémunération prennent déjà largement leur congé paternité.

Renseignez-vous auprès de vos employeurs.

Voir aussi les explications détaillées dans l’article :

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-mon-boulot/le-conge-paternite-est-double-a-partir-du-1er-juillet_4605333.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&Echobox=1621004113&fbclid=IwAR3vc-69sypHsvb_Qsw3pLoC1GsKdP_lCq0_fq6yjA_RWwy-1QgjxXhEVzc#xtor=CS1-746