Le 18 septembre 1970, disparaissait le guitariste le plus célèbre à l’âge de 27 ans (le « club des 27 » regroupe les artistes décédés au même âge.)

Sa présence scénique était spectaculaire : gaucher, il pouvait jouer de sa Stratocaster derrière la tête, dans le dos, avec les dents ou avec la langue, par-dessus le manche ou encore en se roulant par terre. Il avait brûlé sa guitare au festival de Monterey, en juin 1967. Ses représentations, parfois même sensuelles avec son instrument de musique, sont restées dans toutes les mémoires.

Et pourtant, cet aspect extraverti (qui lui avait valu d’être limogé par Little Richard qui craignait qu’il ne lui vole la vedette), dissimulait quelqu’un de timide et réservé dans sa vie privée. Des dires de ceux qui l’ont côtoyé, James Marshall Hendrix était quelqu’un de doux et calme, à l’opposé de son image sur scène, grandiloquente et ravageuse.

En 1970, Mark Knopfler avait dit en parlant de ce showman hors du commun : « La guitare fait partie de lui. »

 

 

 

 

Lire l’intégralité de l’article franceinfo :

https://www.francetvinfo.fr/culture/musique/jimi-hendrix/jimi-hendrix-pourquoi-est-il-toujours-une-icone-de-la-guitare-cinquante-ans-apres_4110371.html