Ce symbole des Seventies, qui a fait rêver tant de jeunes Français de l’époque, est en vente depuis le 29 février.

C’est bien dans cette « maison bleue » que Maxime Le Forestier et sa sœur Catherine ont passé l’été 1971. À l’époque, la maison abritait une petite communauté de hippies et d’artistes. Le quartier de Castro à San Francisco s’est embourgeoisé depuis et la maison est aujourd’hui en vente à 3,5 millions de dollars.

Une plaque raconte désormais l’histoire des lieux et explique aux Américains pourquoi cette « maison bleue adossée à la colline » parle autant aux Français…

 

 

Lire l’intégralité de l’article franceinfo : C’est une maison bleue…