Ce vendredi, à 23 heures, heure de Big Ben (minuit heure de Paris), le Royaume-Uni sortira de l’Union européenne. Mais alors que la période de transition entre en vigueur, le Brexit n’a pas dit son dernier mot.

Le Brexit, « c’est un peu comme quand Geri Halliwell a surestimé sa viabilité en tant qu’artiste solo et a quitté les Spice Girls », argumentaient jadis les opposants à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Mais en réalité, le Brexit, tel qu’il se matérialisera, propose le scénario suivant : imaginez un monde dans lequel « Ginger Spice » aurait bien quitté les Spice Girls, mais aurait continué à se produire sur scène avec le groupe, sans toutefois donner son avis sur ses choix artistiques. Voilà ce qui attend Londres jusqu’au 31 décembre 2020. Hors de l’UE et de ses instances décisionnaires, mais toujours dans le marché unique et l’Union douanière, le Royaume-Uni inaugure une nouvelle forme de rupture. Un entre-deux baptisé « période de transition ». Un arrangement inédit qui promet de nouvelles négociations pimentées entre deux partenaires qui, à défaut d’être encore amoureux, tenteront de rester amis…

 

Pour plus d’explications, lire l’intégralité de l’article franceinfo : Brexit 31 janvier 2020