Une protection du « patrimoine sensoriel des campagnes » contre les plaintes


Ces derniers mois, plusieurs litiges, liés à des nuisances sonores ou olfactives, ont opposé des riverains, souvent touristes ou nouveaux venus à la campagne, et des agriculteurs ou des élus interpellés sur l’odeur du lisier, le chant du coq, le son des clarines ou le carillon de l’église…

Alors, un projet de loi vient d’être adopté en commission à l’Assemblée, afin d’empêcher les plaintes contre certains « bruits et effluves » du terroir : voilà une idée qui me plaît !

 

 

 

Lire l’intégralité de l’article franceinfo : Patrimoine sensoriel de nos campagnes (et montagnes)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.