Un lac a été découvert sur le Mont Blanc, à un peu plus de 3 000 mètres d’altitude, entre la Dent du Géant et le Col de Rochefort.

Ce lac, découvert par le jeune alpiniste Bryan Mestre au début du mois de juillet, affiche des dimensions modestes ; 10 mètres de largeur et 30 mètres de longueur pour quelques milliers de mètres cube d’eau. Suite à l’épisode caniculaire ayant touché la France, notamment dans la région du Mont Blanc où des températures record de 9,3° C ont été enregistrées, le lien direct entre la formation de ce lac et le réchauffement climatique a été rapidement établi. Christian Vincent, glaciologue au laboratoire de glaciologie de Grenoble, appelle à plus de mesure.

Un petit lac comme celui récemment découvert résulte de l’accumulation de l’eau de fonte d’une dépression de glacier. Pourquoi celle-ci n’a-t-elle pas été absorbée ? Pour qu’un tel phénomène se produise, le manteau neigeux ou la glace sous-jacente doit être étanche.

Mais est-ce vraiment un phénomène dû à la canicule ?

Pour le gardien d’un refuge italien situé dans la zone, interrogé lui aussi par Radio Mont-Blanc, il s’agit en réalité d’un phénomène récurrent à cette époque de l’année : « Le lac se forme tous les ans, je l’ai toujours vu à cette période », affirme Armando Chanoine. « C’est un phénomène normal de fonte des neiges. Et puis, dans un mois environ, il n’y aura plus rien ! »

 

 

Lire l’intégralité de l’article de National Geographic : Mont-Blanc : formation d’un lac

Egalement l’article de Géo : Mont-Blanc formation d’un lac (Géo)