Le Japon s’est affranchi du moratoire international signé en 1986 et a repris la chasse à la baleine. Le cétacé est très peu consommé au pays du Soleil levant. Il représente moins de 0,1% de la consommation de viande japonaise, mais la chasse à la baleine est une tradition à laquelle tiennent les Japonais, surtout les plus âgés.

Quota inoffensif ?

Cette chasse ne s’était en vérité jamais vraiment arrêtée. Le Japon faisait de la « chasse scientifique », mais une partie des prises se retrouvait commercialisée. Cette année, le quota de chasse est de 227 individus. « Le quota est a priori défini pour que ça n’affecte pas la totalité des ressources marines après 100 ans, alors nous les respecterons », assure Yoshifumi Kai, de l’association japonaise de la chasse à la baleine. La zone de pêche est limitée aux eaux territoriales japonaises. La situation de la plupart des espèces de baleines s’améliore depuis quelques années, mais beaucoup restent encore vulnérables.

 

Article franceinfo : Japon chasse à la baleine