Le réchauffement climatique provoque non seulement la fonte des glaciers, mais aussi l’effondrement de parois entières de la montagne.

Chamonix, vallée du Mont-Blanc. Ici, les températures ont augmenté de 2,1 degrés depuis 1936. C’est deux fois plus qu’ailleurs en France (et dans le monde !)

Pourquoi cette hausse si importante ? La faute à l’effet albédo, sûrement. La faute à l’activité humaine, sans doute : la vallée du Mont-Blanc souffre de la pollution. Le trafic routier y est particulièrement dense, 6000 véhicules empruntent chaque jour le tunnel du Mont-Blanc et 20 000 la Route Blanche (RN205 qui dessert Chamonix.)

Triste constat : « ce n’est plus une mer de glace, c’est une mer de pierres. »

 

 

Pour comprendre, lire l’intégralité de l’article franceinter : Chamonix : les montagnes fondent et s’effondrent